Olivier Maulin consacre l'ouverture du Cahier Livres de Valeurs Actuelles, consacré à la rentrée littéraire, à L'Ivraie de Bruno Lafourcade.

« Face à un tel désastre, on peut rire ou pleurer. Bruno Lafourcade a choisi le rire. Son roman est une plongée dans les eaux troubles de l'école républicaine, la fameuse fabrique du crétin naguère épinglée par Jean-Paul Brighelli. De nombreux écrivains étant profs, ou l'ayant été, le sujet a certes été amplement traité, de Jourde à Bégaudeau. Il ne l'a cependant jamais été de manière aussi kamikaze et féroce. En ce sens, le roman de Lafourcade en dit long sur une certaine libération de la parole en littérature … »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.