Dans son numéro spécial Rentrée Littéraire, Le Point présente son "Bal des débutantes", parmi lesquelles Alexandra Dezzi et son premier roman Silence, radieux :

« Si Silence, radieux s'achève par la correspondance avec Houellebecq, il n'en est pas le sujet. Ce qui l'est c'est la passion sans bornes ni raison que Marie-Louise voue à Emmanuel, journaliste, la fougue de deux êtres qui s'étreignent sans parvenir à s'atteindre. Et Dezzi de voir en ce il, Emmanuel, un IL majuscule : Dieu. Dans la fiévreuse pâmoison de Marie-Louise, comme dans l'érotisme des coïts, l'extase mystique n'est pas loin. Ce n'est pas la possibilité d'une île, c'est l'impossibilité de l'absolu, signée d'une romancière en grâce. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.