Dans Le Matricule des Anges, Richard Blin présente L'Ivraie de Bruno Lafourcade.

Dans la fraîcheur de l'écart. Avec L'Ivraie, un roman joyeusement subversif, c'est une sorte de "Nausée" antimoderne qu'a écrit Bruno. Lafourcade.

« Ils font du bien, de temps en temps, les romans qui n'évacuent pas le réel et mettent en scène un héros qui ose être lui-même. C'est le cas de L'Ivraie, un roman contant les tribulations de Jean Lafargue, écrivain méconnu et désargenté qui accepte au pied levé un remplacement dans un lycée professionnel de la banlieue bordelaise. (…) C'est-à-dire que ce roman est aussi un roman sur un autre mode de voir et de sentir. Un roman qui plaira à ceux qui veulent du mordant et du paradoxe, qui n'aiment lire, comme Kafka que des livres qui "mordent" et "piquent". »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.