Crescendo présente le nouvel essai de Thomas A. Ravier Sans le baroque, la musique serait une erreur.

« Disons-le de suite et sans ambages : la lecture de ce délicieux ouvrage est absolument réjouissante. L’auteur s’y fait en effet le chantre de l’art baroque en adoptant un ton malicieux qui fait merveille de bout en bout, léger, bondissant et percutant à l’image de cette musique qu’il aime par-dessus tout et qu’il adore opposer aux brumes romantiques dominées par "la figure convulsive de la cantatrice-walkyrie aboyant à la mort pour un parterre transi d’hypnose sonore". Le ton est donné, l’humour omniprésent et le sens de la formule saisissant. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.