« C'est une révélation de la rentrée littéraire française. Retenez ce nom : Gay. Bruno Gay. Portrait d'un écrivain garçon de café  »

Arnaud Viviant consacre quatre pages dans le numéro de janvier de Transfuge au portrait de Bruno Gay et à la présentation de son premier roman No Zone.

« Dieu sait si j'en ai fait des rencontres avec des écrivains de tous poils, de tous sexes, mais à la fin de celle-ci, je me suis dit : C'est l'une des meilleures. Il est vrai que Bruno Gay sort du cadre sociologique habituel de la littérature française. Ce garçon de café de cinquante-six ans, qui officie dans une brasserie de la rue de Rennes (75006), publie un premier roman, No Zone étonnant et beau, aux Éditions Léo Scheer. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.