Laurent de Sutter consacre une page à Kaléidoscope I. Images et Idées de Tristan Garcia dans Focus, le supplément culturel du Vif.

« À ma gauche, Garcia signe un recueil d’articles échevelé, sautant de la littérature au sport, de l’art contemporain au jeu, de la bande dessinée à la science-fiction ou à la technique, couvrant un petite partie des sujets auxquels il s’intéressait à ses heures perdues tandis qu’il rédigeait Forme et objet (PUF, 2011), La Vie intense (Autrement, 2016) ou Nous (Grasset, 2016).

Des deux côtés, c’est une même jubilation à penser à ras du présent et de ses problèmes dans le but d’en démontrer la capacité à nous pousser à reformuler notre savoir, nos idées ou nos visions du monde qui se trouve mise en oeuvre -une jubilation qui n’est ni celle d’un je-sais-tout ni celle d’un vendeur de sagesse, mais, tout simplement, celle de quelqu’un qui a envie de sentir que son cerveau est en vie. Des deux côtés aussi, c’est un même refus de laisser les hiérarchies et les jugements dicter ce qu’il en est du pensable, une même volonté de considérer que ce qui compte avant tout est ce qu’on fait avec ce qu’on pense, et un même engagement en faveur d’un monde qui serait plus juste, plus beau et plus vrai. Maniglier a aujourd’hui 46 ans -et Garcia 38. Parler de nouvelle génération serait sans doute réducteur. Mais il est certain qu’il se passe quelque chose dans la pensée, aujourd’hui, qui se dégage enfin de la gangue épuisante laissée par les grands maîtres de l’ère de la French Theory. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.