Dans Le Figaro Littéraire, Mohammed Aïssaoui consacre une note au récit de Nathalie Rheims, Les Reins et les Cœurs.

Une année en enfer

Une maladie génétique atteint les femmes de sa famille. La romancière raconte sa résurrection.

« Le métier de Nathalie Rheims est d'écrire. En racontant cette histoire de maladie et en usant du présent, elle nous offre le roman d'une année de souffrance et de lumière. Ce n'est pas un journal intime, même si elle parle d'elle. Très vite, le texte atteint l'universel par sa grâce, sa plume et quelque chose de spirituel. Quelque chose de grand que seule la littérature permet. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.