Dans ''Le Point" de ce jeudi 19 septembre, dans "La rentrée littéraire d'Éric Naulleau", le journaliste et critique se penche sur six livres de la rentrée au prisme du réel.

En cette rentrée littéraire (524 romans, dont 336 en langue française), il en va du réel pour l'écrivain comme du lion pour le dompteur - tout revient à trouver la bonne distance. À trop s'en approcher, il risque de laisser sa peau sur la table. À trop s'en éloigner, il finit par le perdre de vue pour signer des livres sans enjeu.

Éric Naulleau se penche sur le vingtième ouvrage de Nathalie Rheims, Les Reins et les Cœurs.

« Fini de plaisanter sous le chapiteau, la bête féroce n'est plus ici de papier ou de peluche. Nathalie Rheims, sujette à de terrifiantes hallucinations, gît sur un lit d'hôpital où elle se trouve soignée pour insuffisance rénale aiguë, à son tour frappée par un gène qui s'attaque aux femmes de sa famille depuis plusieurs générations, près de "mourir submergée par ses propres fluides". (...) Nathalie Rheims n'est jamais aussi troublante que lorsque son écriture s'aventure entre ciel et terre, dans cette zone que les épris de rationalité évident avec soin de crainte que leurs certitudes ne commencent à vaciller, dans cette zone où se mêlent les souffrances et les épiphanies. Le réel, tout le réel, jusqu'à l'irréel. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.