"L'emblème Beijing en dansant (...), à la forme d'un sceau chinois, constitue aussi une promesse, qui signifie que cette ville chinoise montrera en 2008 au monde entier une image majestueuse et pittoresque de paix, amitié et progrès et exécutera un mouvement musical plus chaleureux aux accents exaltants pour l'humanité tout entière" (extrait du site officiel des jeux olympiques 2008) : nous voilà rassurés sur les intentions du gouvernement chinois, que nous croyions indemne de toute exaltation humaniste. Il devait y avoir un malentendu. Cette belle fête sportive le dissipera, n'en doutons pas.

É moins que les mauvais esprits qui font circuler ce qui suit ne soient moins naïfs que nous sur la conversion de la Chine au candide amour de l'humanité qui est le propre de l'Occident.

Lire la suite