Nous râlons parfois contre les choix des journalistes, injustice inévitable puisque nous ne pouvons pas ne pas penser que tous nos livres méritent la une de leurs journaux, et qu'ils ne peuvent pas, semble-t-il, partager l'intégralité de notre point de vue. Mais il y a des détentes, et d'heureuses surprises, comme cette dernière de la saison du "Monde des livres", l'émission de Florence Noiville sur LCI, où la journaliste, sacrifiant au rituel des lectures de vacances, choisit Toute une affaire de Sibylle Grimbert. C'est peut-être en juin, quand les batailles se calment en attendant la suivante, que l'on peut commencer à savoir quels livres, dans les derniers mois, ont réellement marqué leurs lecteurs ; quels livres demeurent, passés les premiers emballements, sincères ou fabriqués. Que Toute une affaire soit du lot me paraît naturel, je le disais dès sa sortie, et nous en avons tous, ici, été toujours persuadés. Mais il est réjouissant de voir ce genre d'évidence partagé, surtout à l'occasion d'une émission à ce point réussie.