Accueil
Actualité
Catalogue
A paraître
Blog des ELS La Revue Littéraire
TV6



dimanche 28 mars 2010

1292. L'éditeur face à ses choix par Panthère.

À lire, sur son excellent site dont j'adore le titre : Vingt mille lieues sous les livres... ce billet de "notre" Panthère, (que je ne "drague" pas, contrairement à ce qu'affirme un commentateur qui vient de se faire modérer :

"Il est aisé de tirer des boulets rouges sur "tous" les éditeurs de la planète littéraire en les traitant de corrompus, d'escrocs, de jean-foutre de la littérature, ou de commerciaux. Normal, facile, c'est tendance aujourd'hui de monter sur le podium et de crier au loup, de se faire passer pour le petit chaperon rouge, et ainsi, tous les auto-publiés, les anti-publiés (hein Nabe!) et les auteurs-refusés, seront lavés de tout soupçon d'écrire d'une plume plutôt médiocre, voire minable, et se maintiendront drapés - enfin, ligotés, devrais-je dire - dans leurs illusions de grandeur.

Lire la suite

jeudi 25 mars 2010

1287. Traité .25. Buzz.

Buzz, avant dernier mot-clef du Traité par Abeline Majorel.

À l'origine, onomatopée désignant un bourdonnement, ce terme est devenu un des plus utilisés sur le web. Il a pris le sens de ce qu'on appelait le -bouche-à-oreille-, le -bruit- ou la -rumeur-. La découverte de ses propriétés virales sur le Net a conduit les spécialistes du marketing à l'utiliser dans les stratégies de communication des entreprises, à la recherche, pour leurs produits ou pour leurs marques de nouveaux moyens pour améliorer leur image. Le Buzz est ainsi devenu synonyme de marketing viral. La différence avec le marketing classique est dans la maîtrise du contenu par les différents transmetteurs : lors d’un buzz, le consommateur ou utilisateur est actif dans la propagation du message, dans l'élaboration de son contenu, voir dans sa modification.. Par nature, comme c'était le cas pour la rumeur, le buzz peut être "bon", mais il peut aussi être "mauvais" et être lourd de conséquences pour l'image de l'émetteur. Avec le web 2.0, l’internaute est devenu actif et producteur de contenus. La diffusion des messages se fait à une rapidité telle qu’il peut devenir impossible de les maitriser.

Lire la suite

vendredi 19 mars 2010

1281. Traité .24. Identité numérique.

Suite des billets d'Abeline Majorel pour le Traité.

A la question « qui suis-je ? » les réponses les plus courantes sont l’état civil et l’activité. L’identité est contingente. Liée à une classe d’âge donnée, elle passe par la réorganisation du -moi- , par sa polyvalence, jusqu’au moment de la maturation et de la permanence, elle ne laisse pas que des traces physiques, elle laisse des traces numériques. En effet, le web est doté d’une puissance mnémonique forte. La présence sur le web dessine en creux un portrait global, désiré ou non, dont le blog est l'ossature, la structure de base. Les différents canaux de diffusion des données personnelles peuvent dessiner un -moi- dans sa complexité : ce qu'il pense être, ce qu'il est, ce qu'il dévoile, consciemment ou inconsciemment, ce que les autres en perçoivent, ce qu’ils lui renvoient, ce qu'il tait, son parcours de vie. Cette subjectivation du -moi- n’ est pas figée, elle est en perpétuelle construction, et demande une projection dans l’avenir.

Lire la suite

mercredi 17 mars 2010

1280. Traité .23. Micro-blogging

Suite des articles rédigés par par Abeline Majorel pour le Traité.

Le micro blogging est un format court de blogging en temps réel et conversationnel que l’on pourrait comparer à un forum ayant un large écho. Plusieurs services sont dédiés à cette nouvelle forme relationnelle dont la plateforme la plus représentative est Twitter.

Suivant l’évolution de la technologie qui tend à la miniaturisation, il suffit d'observer l'évolution de la des ordinateurs pour s'en convaincre, la socialisation sur internet s'oriente, elle aussi, vers des formes de plus en plus courtes. Twitter est, de ce point de vue, un service significatif, permettant de bloguer en 140 signes maximum. La communication se fait donc en temps réel. En adaptant les formats classiques de la narration, ce nouveau mode de communication ouvre une ère dominée par les micro-récits.

L'utilisation croissante du micro-blogging est indissociable de l’augmentation d'un usage en mobilité (Iphone, smartphone etc).

Lire la suite

lundi 15 mars 2010

1278. Bugsy Pinsky à tout va contre le racisme et la bêtise, par Gérard Desportes

Source : Mediapart/Compliquons les intrigues

Un abîme de perplexité teinté d'une pointe d'inquiétude envahit le lecteur dès la première phrase du roman d'Y.B. et Abner Assoun : «Quand Bugsy Pinsky alla en prison pour le casse d'une grande enseigne de commerce équitable, il mangeait kasher. Libéré dix-huit mois plus tard, il mangeait halal.» Et pourtant cette entame, le lecteur s'en apercevra assez vite, rend exactement compte des intentions des auteurs, qui s'en expliquent en vidéo.

Tout est là. Caché. Par un travail souterrain. D'abord ce nom idiot de Bugsy Pinsky. Parmi les fondateurs de Los Angeles, Bugsy Siegel fut certes un voyou juif américain de légende, mais il est resté inconnu sous nos contrées. Au début des années 70, dans le quartier du Marais, à Paris, un certain Pinsky fut longtemps le seul enfant de toute l'école publique à porter les papillotes propres aux orthodoxes, mais il n'a jamais plus refait parler de lui et –à part Abner Assoun– personne ne se souvient de lui. Quelles références se cachent donc derrière ce patronyme et pour quels effets, si ce n'est celui de ruiner tout esprit de sérieux? S'agit-il d'une pochade? D'un hommage à l'humour américain? L'action se situe-t-elle en France? Quand? Quels sont les ressorts idéologiques qui concourent au choix de la figue du héros, juif lamentable et braqueur terminant sous les verrous, alors que dans le monde entier c'est plutôt l'autre figure du juif dominateur et impuni qui fait florès ? Pourquoi s'en prendre au commerce équitable, si ce n'est pour rajouter d'emblée une dose de provocation facile à l'encontre du politiquement correct à la mode? Pourquoi multiplier les cibles ? Et qu'est-ce qu'un livre qui affiche si outrancièrement son goût pour le désordre? La petite goutte littéraire qui fait déborder le vase de l'intolérance, déjà passablement bien rempli ? Ou une autre façon, par l'exagération, de se placer à l'écart du concert furieux, antisémite et islamophobe, tel qu'il s'installe en France?

Lire la suite

vendredi 12 mars 2010

1273. Traité . 23. Micro-Blogging.

Cet article sur le Micro-Blogging par Abeline Majorel.

1272. Traité . 18.bis. Communauté. Suite

Suite du billet (18) par Abeline Majorel.

Une communauté est constituée d un ensemble d acteurs dont le comportement dépasse largement celui de simple consommateur ou producteur d’information. Elle est d’abord une communauté d’expérience, liée soit par une manière de comprendre collective soit par un moteur de créativité. Ainsi comme le souligne Beaudoin, le virtuel est d’abord un prolongement de la sociabilité de face à face. Nous y reproduisons donc les clivages, d âges de genre et de milieu social.

Lire la suite

jeudi 11 mars 2010

1271. Traité . 22. Serendipity.

En français : "Sérendipité" par Abeline Majorel

C’est au conte « Les trois princes de Serendip » écrit en 1754 par Walpole, que l’on doit le néologisme de sérendipité ( Serendip = Ceylan). Dans ce dernier, trois princes, suivant un raisonnement digne de Sherlock Holmes, font des découvertes au hasard de leur voyage, mettant ainsi en valeur l’importance du chemin suivi plus que de la destination.

Le mot « serendipity » a donc été crée pour définir cette augmentation de la part du hasard dans l'innovation et dans les découvertes. A cette notion anglo-saxonne sera ajouté, plus tard, comme pour le modérer, le principe de Pasteur, selon lequel le hasard ne favorise que les esprits préparés.

Cette notion est entièrement fondée sur un paradoxe : l’aléatoire est la garantie de bénéficier du maximum de ressources dans un environnement et d’explorer « une bibliothèque plus grande que le monde » ( Borgès ). Toutefois, cette exploration et son exploitation ne se font pas sans connaissances préalables. La sérendipité est une légitimation a posteriori des capacités de l’esprit, car si la connaissance reconnaît le hasard, ce ne peut être qu'à partir de sa programmation.

Lire la suite

Archives Syndication
mai 2017 (155)
février 2017 (186)
janvier 2017 (253)
décembre 2016 (179)
octobre 2016 (205)
septembre 2016 (240)
août 2016 (211)
juillet 2016 (173)
juin 2016 (186)
mai 2016 (155)
avril 2016 (117)
mars 2016 (202)
février 2016 (186)
janvier 2016 (253)
décembre 2015 (179)
novembre 2015 (199)
octobre 2015 (205)
septembre 2015 (240)
août 2015 (211)
juillet 2015 (173)
juin 2015 (186)
mai 2015 (155)
avril 2015 (117)
mars 2015 (202)
février 2015 (186)
janvier 2015 (253)
décembre 2014 (179)
novembre 2014 (199)
octobre 2014 (205)
septembre 2014 (240)
août 2014 (211)
juillet 2014 (173)
juin 2014 (186)
mai 2014 (155)
avril 2014 (117)
mars 2014 (202)
février 2014 (186)
janvier 2014 (253)
décembre 2013 (179)
novembre 2013 (199)
octobre 2013 (205)
septembre 2013 (240)
août 2013 (211)
juillet 2013 (173)
juin 2013 (186)
mai 2013 (155)
avril 2013 (117)
mars 2013 (202)
février 2013 (186)
janvier 2013 (253)
décembre 2012 (179)
novembre 2012 (199)
octobre 2012 (205)
septembre 2012 (240)
août 2012 (211)
juillet 2012 (173)
juin 2012 (186)
mai 2012 (155)
avril 2012 (117)
mars 2012 (202)
février 2012 (186)
janvier 2012 (253)
décembre 2011 (179)
novembre 2011 (199)
octobre 2011 (205)
septembre 2011 (240)
août 2011 (211)
juillet 2011 (173)
juin 2011 (186)
mai 2011 (155)
avril 2011 (117)
mars 2011 (202)
février 2011 (186)
janvier 2011 (253)
décembre 2010 (179)
novembre 2010 (199)
octobre 2010 (205)
septembre 2010 (240)
août 2010 (211)
juillet 2010 (173)
juin 2010 (186)
mai 2010 (155)
avril 2010 (117)
mars 2010 (202)
février 2010 (186)
janvier 2010 (253)
décembre 2009 (179)
novembre 2009 (199)
octobre 2009 (205)
septembre 2009 (240)
août 2009 (211)
juillet 2009 (173)
juin 2009 (186)
mai 2009 (155)
avril 2009 (117)
mars 2009 (202)
février 2009 (186)
janvier 2009 (253)
décembre 2008 (179)
novembre 2008 (199)
octobre 2008 (205)
août 2008 (211)
juillet 2008 (173)
juin 2008 (186)
mai 2008 (155)
avril 2008 (117)
mars 2008 (202)
février 2008 (186)
janvier 2008 (253)
décembre 2007 (179)
novembre 2007 (199)
fil rss
fil rss commentaires



Copyright
Top