Accueil
Actualité
Catalogue
A paraître
Blog des ELS La Revue Littéraire
TV6

Derniers Commentaires...



mercredi 30 octobre 2013

2126. Sylvia Bataille d'Angie David par Thierry Savatier du MONDE

Dans son blog publié sur Le Monde.fr, Les Mauvaises fréquentations, Thierry Savatier écrit à propos du livre d'Angie David, Sylvia Bataille :

« Sylvia Bataille », d’Angie David

En 2006, Angie David publia une biographie intitulée Dominique Aury (Editions Léo Scheer, 550 pages, 26 €), consacrée à la discrète et mythique auteure d’Histoire d’O. Cet essai monumental, remarquablement documenté, manifestement le fruit de sérieuses recherches, écrit d’une plume élégante, servira de référence sur le sujet pendant longtemps encore. Il n’y manquait qu’une bibliographie, qu’il n’était pas difficile de reconstituer à partir des nombreuses notes de bas de page, et un index des noms cités, oubli qui fut rapidement réparé.

Pour sa deuxième biographie, Angie David choisit une autre femme de l’ombre qui, elle aussi, traversa un monde d’écrivains et d’artistes, Sylvia Bataille (Editions Léo Scheer, 284 pages, 20 €). Sylvia Bataille, née Maklès, fille d’immigrés juifs de Roumanie cultivés, fut à la fois actrice cantonnée dans les second rôles (à l’exception de la merveilleuse Partie de campagne de Renoir où son visage illuminait l’écran), belle-sœur du peintre André Masson, épouse de Georges Bataille, puis de Jacques Lacan. Femme intelligente, passionnée, éprise de liberté, belle (la photographie de couverture de Denise Bellon, qui est une vraie trouvaille, l’atteste), elle incarnait, pour une biographe férue d’art et de littérature, l’héroïne idéale. Et, dans la mesure où, pas plus que Dominique Aury, elle n’avait fait l’objet de travaux spécifiques, le lecteur pouvait s’attendre à un essai aussi intéressant et aussi scientifiquement complet que le précédent.

Lire la suite

mardi 29 octobre 2013

2125. Podcast : Sylvia Bataille d'Angie David par Colombe Schneck (France Inter)

Podcast : L'attrape-livres du mardi 22 octobre 2013

2124. Replay : Angie David invitée de Michel Field sur TF1

Replay : Au Field de la nuit du lundi 14 octobre 2013

2123. "Mon âme par toi guérie", de François Dupeyron, dans la sélection du Prix Louis Delluc 2013

Considéré comme le prix Goncourt du cinéma français, le prix Louis-Delluc célèbre le meilleur film d'auteur français de l'année. Huit films figurent dans la nouvelle sélection: "La Vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche, "9 mois ferme" d'Albert Dupontel, "L'Inconnu du lac" d'Alain Guiraudie, "Camille Claudel 1915" de Bruno Dumont, "Elle s'en va" d'Emmanuelle Bercot, "Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des Plaines)" d'Arnaud Desplechin, "Le Passé" d'Asghar Farhadi et "Mon me par toi guérie" de François Dupeyron, adapté d'un roman publié chez Léo Scheer en 2009, Chacun pour soi, Dieu s'en fout .

2122. "Théorie du trou" de Laurent de Sutter à la Cinémathèque française

Laurent de Sutter signera sa Théorie du trou, à l'issue de la projection du film de Jean Eustache, dont il s'inspire, Une sale histoire, à la Cinémathèque française, salle Henri Langlois, le samedi 2 novembre à 14h30.

vendredi 18 octobre 2013

2121. Sylvia Bataille d' Angie David coup de coeur de Jérôme Garcin dans le Nouvel Obs

LE COUP DE COEUR DE JÉRÔME GARCIN

SYLVIA M'ÉTAIT CONTÉE.

Voici le livre le plus peuplé et le mieux fréquenté de la rentrée.

Il donne même le tournis. On y voit en effet passer, des années 30 aux années 50, Occupation comprise, tout ce que la littérature, la pensée, l'art, le thétre, le cinéma, la psychanalyse a produit en France de plus neuf, de plus audacieux, parfois de plus révolutionnaire.

Au centre de ce maelström, il y a une femme, Sylvia Macklès (1908-1993), dont Angie David, la Biographe de Dominique Aury, raconte de manière très personnelle et très empathique la folle jeunesse (comme si eslle ne voulait pas faire vieillir celle qui a détruit ses propres archives).

Fille d'immigrés juifs roumains, cadette de soeurs qui épousèrent, au sens propre, le mouvement surréaliste, Sylvia, "corps longiligne et yeux charmeurs" fut la femme de Georges bataille, puis celle de Jacques Lacan - aussi ambitieux, priapiques et infidèles l'un que l'autre -.

Par quel miracle l'éternelle Hentiette de la "Partie de campagne" de JJean Renoir, et des films de Pagnol, Carné, L'Herbier (Preuve qu'elle est mauvaise actrice, disait sa soeur Rose, elle meurt toujours au début des films", a-t-elle réussi à se faire un prénom, se forger un destin, garder sa liberté?

C'est à quoi répond Angie David, entre les lignes de ce roman vrai où, dans les pas d'une Sylvia qui et voulu être danseuse, l'on glisse de la fortune à la misère, de la BnF aux bordels, de Montparnasse à Marseille, de la fête à son regret. Et de Sylvia à Angie.

Jérôme Garcin, le 17 octobre 2013

mercredi 2 octobre 2013

2120. À lire : Portrait d'Angie David en 4e de couverture de Libé par Luc Le Vaillant (photo : Aglaé Bory)

PORTRAIT

Photo : Aglaé Bory

Angie David. Galathée après Pygmalion

par Luc LE VAILLANT, le 2 octobre 2013

Biographe de femmes secrètes ou mésestimées, cette éditrice et romancière regarde en face ses dépendances et allégeances.

La première fois, Angie David marchait dans la nuit sur un trottoir de la rue des Saints-Pères. Sa blondeur pâle et rétive se coulait dans l’ombre de Léo Scheer, éditeur et pygmalion qui vantait les mérites de sa protégée, salariée littéraire, actrice pour Yvan Attal et silencieuse jeune femme de 24 ans à l’ambition cornée à l’ancienne, comme les pages d’un livre usagé.

La seconde fois, il s’agissait d’un portrait pour un magazine qui voulait déshabiller élégamment des femmes puissantes. Angie David était censée voisiner en appareillage simplifié avec une créatrice de bijoux très exhibo et une façonneuse de godemichés de luxe aussi rousse que domina. Sur les photos, autant ses deux compagnes y allèrent allègrement du dépoitraillé, autant elle garda le haut et le bas, et réussit à faire croire à une nudité masquée. Elle venait de sortir la biographie de Dominique Aury. Mais l’éditrice de chez Gallimard, la compagne de Jean Paulhan, l’intéressait bien plus que l’auteure d’Histoire d’O. Elle répète aujourd’hui : «Côté sexualité, je suis assez prude, et le sadomasochisme m’intéresse peu.» L’épaule de son petit haut glisse régulièrement, découvrant la bretelle d’un soutien-gorge noir. N’y voir qu’un strict assujettissement aux diktats de la mode.

La troisième fois ? Nous y voilà ! Angie David s’intéresse cette fois à la vie de Sylvia Bataille, comédienne aux temps héroïques du surréalisme et du réalisme poétique, mais aussi «femme de» Georges Bataille, puis de Jacques Lacan. A 35 ans, Angie, prénommée ainsi en hommage aux Stones, vient également de prendre la direction générale des Editions Léo Scheer, petite maison découvreuse qui reste très artisanale (4 salariés) et vient même de réduire la voilure.

Lire la suite

Archives Syndication
février 2017 (186)
janvier 2017 (253)
décembre 2016 (179)
octobre 2016 (205)
septembre 2016 (240)
août 2016 (211)
juillet 2016 (173)
juin 2016 (186)
mai 2016 (151)
avril 2016 (117)
mars 2016 (202)
février 2016 (186)
janvier 2016 (253)
décembre 2015 (179)
novembre 2015 (199)
octobre 2015 (205)
septembre 2015 (240)
août 2015 (211)
juillet 2015 (173)
juin 2015 (186)
mai 2015 (151)
avril 2015 (117)
mars 2015 (202)
février 2015 (186)
janvier 2015 (253)
décembre 2014 (179)
novembre 2014 (199)
octobre 2014 (205)
septembre 2014 (240)
août 2014 (211)
juillet 2014 (173)
juin 2014 (186)
mai 2014 (151)
avril 2014 (117)
mars 2014 (202)
février 2014 (186)
janvier 2014 (253)
décembre 2013 (179)
novembre 2013 (199)
octobre 2013 (205)
septembre 2013 (240)
août 2013 (211)
juillet 2013 (173)
juin 2013 (186)
mai 2013 (151)
avril 2013 (117)
mars 2013 (202)
février 2013 (186)
janvier 2013 (253)
décembre 2012 (179)
novembre 2012 (199)
octobre 2012 (205)
septembre 2012 (240)
août 2012 (211)
juillet 2012 (173)
juin 2012 (186)
mai 2012 (151)
avril 2012 (117)
mars 2012 (202)
février 2012 (186)
janvier 2012 (253)
décembre 2011 (179)
novembre 2011 (199)
octobre 2011 (205)
septembre 2011 (240)
août 2011 (211)
juillet 2011 (173)
juin 2011 (186)
mai 2011 (151)
avril 2011 (117)
mars 2011 (202)
février 2011 (186)
janvier 2011 (253)
décembre 2010 (179)
novembre 2010 (199)
octobre 2010 (205)
septembre 2010 (240)
août 2010 (211)
juillet 2010 (173)
juin 2010 (186)
mai 2010 (151)
avril 2010 (117)
mars 2010 (202)
février 2010 (186)
janvier 2010 (253)
décembre 2009 (179)
novembre 2009 (199)
octobre 2009 (205)
septembre 2009 (240)
août 2009 (211)
juillet 2009 (173)
juin 2009 (186)
mai 2009 (151)
avril 2009 (117)
mars 2009 (202)
février 2009 (186)
janvier 2009 (253)
décembre 2008 (179)
novembre 2008 (199)
octobre 2008 (205)
août 2008 (211)
juillet 2008 (173)
juin 2008 (186)
mai 2008 (151)
avril 2008 (117)
mars 2008 (202)
février 2008 (186)
janvier 2008 (253)
décembre 2007 (179)
novembre 2007 (199)
fil rss
fil rss commentaires



Copyright
Top