Accueil
Actualité
Catalogue
A paraître
Blog des ELS La Revue Littéraire



lundi 28 janvier 2008

378. Reportage brésilien sur PanAmérica

Série d'entretiens réalisés par Laure Limongi & Emmanuel Tugny autour de PanAmérica de José Agrippino de Paula (en librairie depuis le 18 janvier). On y parle de l'œuvre elle-même mais aussi du contexte politique et culturel (la naissance du Tropicalisme) de la publication du livre. Avec Moacyr Scliar, Luis-Fernando Verissimo, Luis-Augusto Fisher, Eneas de Souza, Sergius Gonzaga, Juremir Machado da Silva & Alfredo Aquino.

Lire la suite

jeudi 24 janvier 2008

370. Sampa de Caetano Veloso

Voici le texte de la chanson de Caetano Veloso, Sampa, dont parle Luis-Augusto Fisher dans la vidéo ci-dessous - je surligne le passage qui évoque PanAmérica de José Agrippino de Paula :

Alguma coisa acontece

No meu coração

Que só quando cruza a Ipiranga

E a Avenida São João

É que quando eu cheguei por aqui

Eu nada entendi

Da dura poesia concreta

Lire la suite

samedi 12 janvier 2008

339. Pupille fixe sans ciller

Je viens de trouver, un peu par hasard, sur Internet, cette photo de José Agrippino de Paula datant de 1967, lorsqu'il avait 30 ans, à la sortie de PanAmérica, au Brésil (collection particulière Mari Stockler). C'est une image qui me fascine, au sens premier : arrête le mouvement, fige. L'intensité de son regard, on la retrouve dans son écriture ' allez-y voir. Mais justement, le mystère, pour moi, c'est cette présence, flagrante, au monde, cette vie criante, et son choix de s'être retiré du monde jusqu'à la fin de ses jours. De sorte que ce regard-là, rétrospectivement, José Agrippino de Paula ayant vécu la vie qu'il a vécu, je ne peux l'interpréter que comme une façon de creuser le vide, un vide exponentiel, entre le « je » et le « monde », de tenir en respect les corps, l'Histoire, le cours des choses, le Progrès qui n'a plus qu'à passer comme le fleuve, au loin, sans que l'on s'en soucie davantage. Sa pupille est un vortex visionnaire qui, de vagues pop en tourbillons psychédéliques, a clos les volets du réel sur une méditation peuplée de super-héros humains, trop humains.

mardi 1 janvier 2008

317. Bonne année !

Archives Syndication
septembre 2010 (271)
janvier 2010 (273)
novembre 2009 (210)
octobre 2009 (221)
septembre 2009 (271)
juin 2009 (192)
mai 2009 (163)
avril 2009 (122)
mars 2009 (211)
janvier 2009 (273)
décembre 2008 (183)
novembre 2008 (210)
septembre 2008 (271)
juin 2008 (192)
mai 2008 (163)
avril 2008 (122)
février 2008 (196)
janvier 2008 (273)
décembre 2007 (183)
novembre 2007 (210)
octobre 2007 (221)
septembre 2007 (271)
août 2007 (235)
juillet 2007 (177)
juin 2007 (192)
fil rss
fil rss commentaires



Copyright
Top