Accueil
Actualité
L'équipe des E.L.S.
Catalogue
A paraître
Blog des ELS
La Revue Littéraire

recherche
Rauschenberg. Le monde comme image de représentation Rauschenberg. Le monde comme image de représentation
Youssef Ishaghpour



parution 04/06/2003
88 pages
13 euros
isbn 2-844901-23-9
EAN 9782844901231
code article : F67480
14 x 19 cm
      %##1@




Rauschenberg se considère comme « du papier photosensible qui est seulement éclairé » et capte le monde. Ainsi - dans une profonde adhésion et une acceptation de tout, selon le « principe indifférence » qui définit le caractère « démocratique » de la photographie -, ses « transferts » photographiques constituent les grandes fresques épiques du « contemporain ».

Les premières peintures de Rauschenberg étaient vides de toute image, comme point ultime de l’expressionnisme abstrait, qu’il a, rapidement, commencé à narguer, avec ses Combine, dans la tradition, transformée, de l’anti-art et de Dada : en ouvrant l’en soi de l’ouvre d’art absolu à tout vent, aux restes disparates, hétérogènes et incongrus du quotidien.

Là où l’absolu de la peinture moderne résultait de l’effet de « l’interdit des images » dû à l’invention de la photographie, « la reproduction technique élargie », depuis le développement de la télévision, a produit la prolifération des images : dans une relation de réciprocité tautologique entre « image » et « réalité » avec les images d’images de « l’art contemporain ». Ainsi est-on passé des temps immémoriaux où il y avait « des images dans le monde » à l’aujourd’hui « d’un monde dans les images ».

C’est véritablement « d’en-dessous » de la peinture pure que les photographies ont fait leur apparition dans les « transferts » de Rauschenberg. On avait appelé la peinture « l’Image du monde » : c’était avant l’existence d’un monde constitué d’images de reproduction.


Copyright
Top