Accueil
Actualité
L'équipe des E.L.S.
Catalogue
A paraître
Blog des ELS
La Revue Littéraire
TV6

recherche
PanAmérica PanAmérica
José Agrippino De Paula



parution 18/01/08
256 pages
18 euros
isbn 978-2-7561-0108-8
EAN 9782756101088
    

  Lire un extrait




Traducteur : Emmanuel Tugny (traduit du portugais)

PanAmérica est considéré comme une œuvre phare de la littérature brésilienne, atypique, influencée par le pop-art, la Beat Generation et anticipant le mouvement du « tropicalisme  ».

PanAmérica est une épopée tissée d’images qui font penser à Roy Lichenstein ou Andy Warhol. Elle est construite de fragments agrégés les uns aux autres et utilise comme personnages des célébrités de la société moderne, aisément reconnaissables, qui apparaissent au cœur d’une succession de scènes, sur un rythme trépidant, d’un humour grinçant et irrésistible.

Le narrateur dirige une mégaproduction hollywoodienne, La Bible – avec notamment Burt Lancaster – vit une torride histoire d’amour avec Marilyn Monroe (qui dilapide ses faveurs auprès de toute l’équipe), mitraille des soldats en guerre dans la forêt venezuelienne, se bat avec Joe Di Maggio, donne des coups de karaté à des militants du Klu Klux Klan, vit des scènes psychédéliques et escatologiques devant la statue de la Liberté… Un à un, les mythes de la culture de masse se voient déconstruits : acteurs (Marylin Monroe, Marlon Brando, John Wayne, Humphrey Bogart, Burt Lancaster) ; sportifs (Cassius Clay, Joe Di Maggio) ; chanteurs ou acteurs (Frank Sinatra, Charles Boyer) ; figures politiques (Che Guevara, Martin Luther King, Charles De Gaulle) avec une irrévérence qui stigmatique le capitalisme omniprésent et le colosse américain opulent et chaotique.

José Agrippino de Paula utilise pour cela une langue simple et répétitive. Des répétitions signifiantes, obsédantes dans une narration fiévreuse créant une litanie du monde contemporain à travers ses symboles. Une poésie de la marchandise répétée par ses consommateurs soumis dans un monde explosant de toute part, d’excès et de fantaisie.

Couverture : Thomas Lélu


Copyright
Top